Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie

Salaires et conditions de travail

Les salaires importants peuvent varier selon le type de pêche, mais aussi dans le temps.

Après déduction des charges du navire, le chef mécanicien à la pêche reçoit une part de la valeur des prises variant de 3 000 bruts/moisjusqu'à 10 000 € (exceptionnellement). Différents facteurs (quantité et espèce pêchée, type de pêche, prix de vente, prix du gas-oil, etc.) expliquent les variations de rémunérations.

Les conditions de travail, parfois physiquement difficiles, varient en fonction de différents facteurs.

Travailler à bord d'un navire oblige à évoluer dans un espace restreint et mouvant, ce qui peut être parfois pénible. Cependant les conditions de travail diffèrent en fonction :

  • du climat propre aux zones de pêche fréquentées : océan atlantique, manche, mer du nord, méditerranée, océan indien, océan pacifique, mer des caraïbes, etc. ;
  • de la météo et de la saison : gros temps, milieu humide, sur le pont (à couvert ou à découvert), bruit et chaleur de la salle machine (moteurs, treuils...), etc. ;
  • des caractéristiques du navire : bateaux de moins de 12 mètres, de 12 à 16 mètres, de 25 à 33 mètres, de plus de 33 mètres, de plus de 70 mètres (thoniers);
  • des techniques de pêches : casiers, nasses, lignes, filets, sennes, dragues, chaluts ;
  • de la durée d'absence du port : moins de 24 heures en petite pêche avec un équipage de 1 à 3 hommes jusqu’à plusieurs mois avec un équipage de 50 hommes sur un navire-usine.